Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 09:03
En dessinant beaucoup, surtout des dessins réalistes, avec des formes, il va de soi que à un moment donné, j'ai envie de passer à un autre style de dessin. C'est alors que mon choix se porte vers le dessin abstrait, avec de l'écriture automatique. Bien entendu, je me pose un grand nombre de questions: à savoir si ce genre de technique du dessin me plaît vraiment... Je pense à ce moment précis à la signification de l'art en général dans la vie. L'art à sans doute commencé avec le dessin. Au départ, sa fonction n'était pas vraiment ce qu'elle est aujourd'hui. Le but au départ était de laisser une trace, et avait au tout début une fonction chamanique. Il manquait quelque chose dans la vie de l'homme, et c'est par le dessin que l'homme à commencé à s'intégrer dans une communauté. Le chaman devait raconter bien des histoires pour amener vers lui des hommes à son écoute. Le dessin avait donc au tout début une fonction sacrale et religieuse. Déjà, il avait les fondements de l'imaginaire, et une vocation à accompagner l'esprit des hommes. C'était aussi un art sans normes, mais qui au fil du temps à acquis des codes nouveaux. Pour en revenir à ma pratique du dessin, c'est me poser la question si le but réel et originel du dessin est de faire du beau, de reproduire le réel, ma réponse est non, car je reviens à mes sens premiers, comme le firent les premiers hommes. Les premiers hommes représentaient des formes abstraites, et quand ils réalisérent les premières représentations, l'art devint le faire-valoir de la croyance, des superstitions, de la religion. Le dessin était certainement perçu comme obscur. Quand je regarde l'art Parietal, dans les grottes et autres cavernes, j'ai vite été convaincu qu'il échappait à la lumière, pour entrer dans un noir presque complet. J'imagine le chaman, ou gourou, descendant avec une torche, et éclairant des traces de mains colorées présentes sur les murs, ou montrant, en éclairant les ténébres, des bisons, ou autres scénes de chasse. C'est sans doute aussi du fait de la peur de la mort, que l'homme à utilisé le dessin et l'art en général. Déjà, l'homme avait besoin qu'on lui explique le sens de l'existence, qu'on lui trouve des mots pour expliquer ce que la vie avait de plus absurde. Montrer ce qui émergeait de l'obscur, souvent au plus profond d'une caverne, c'était aussi promettre l'avénement d'une vie éternelle aprés la mort, dire que au fond, on avait une âme, et que l'on était face au libre arbitre. Pour revenir au dessin, ces hommes de jadis devaient rechercher des signes, cela s'apparente à ce que l'on appelle de nos jours l'écriture automatique. L'art d'alors n'avait pas vocation à représenter, mais à poser des formes, et des signes. Le tout devant être interprété par le chaman, un groupe d'hommes, ou par lui-même, d'aprés son interprétation. Moi, je fais en sorte de me lire. Même si ce n'est pas trés évident, il me semble que je retrouve ça et là des formes vues autour de moi, de la vie de tout les jours. En fait, c'est l'inconscient, et le subconscient qui me parlent. Et moi, je suis là, mais j'ai l'impression d'être absent aussi. C'est ainsi qu'il m'est possible de dire que l'art est utile, et qu'il à une fonction pour explorer ce qu'il y a de plus profond chez nous, et par ce moyen, nous parler...
Partager cet article
Repost0

commentaires